Paramètres avancés Enrouler ▲

que j’ai trouvé stimulant, et qui suggérait deux choses : d’une part, un lien entre l’esprit révolutionnaire juif et la haine refoulée du père « abrahamien » ; d’autre part, une explication du fait que l’esprit révolutionnaire juif ne s’attaque jamais au père juif, c’est-à-dire au judaïsme, mais toujours au père goy, c’est-à-dire à tout ce qui incarne l’autorité paternelle dans les nations.

Le psychopathe des nations, sur egaliteetreconciliation.fr le 12 mai 2018.

L’esprit révolutionnaire juif serait donc une haine du père juif « abrahamien » (représentant et substitut de Yahvé) refoulée massivement et détournée vers le père goy.

Le psychopathe des nations, sur egaliteetreconciliation.fr le 12 mai 2018.

« Cet ennemi sans nom, sans visage et au masque de Loi n’est en fait le plus souvent que le palimpseste d’un père archaïque abrahamien inconsciemment introjecté sous forme d’un Surmoi archaïque et sadique, et qui s’est transformé en persécuteur interne.

Kafka, la judéité et le complexe d'Isaac, sur egaliteetreconciliation.fr le 05 mai 2018.

En réalité, le Dieu biblique est un dieu « abrahamien », au sens où Fresco parle du « père abrahamien » de Kafka.

Kafka, la judéité et le complexe d'Isaac, sur egaliteetreconciliation.fr le 05 mai 2018.

Et ce n’est pas seulement dans le sacrifice rituel d’Isaac, mais aussi dans le commandement abrahamique de la circoncision au huitième jour, que se confondent le mieux le père abrahamien et le Dieu juif.

Kafka, la judéité et le complexe d'Isaac, sur egaliteetreconciliation.fr le 05 mai 2018.

» Le père « abrahamien » castre son fils et le pénètre psychiquement, pour l’empêcher de s’individualiser, c’est-à-dire qu’il le dévirilise ou le féminise.

Kafka, la judéité et le complexe d'Isaac, sur egaliteetreconciliation.fr le 05 mai 2018.

6 exemples