Paramètres avancés Enrouler ▲

Le point fort le plus évident de Spotify est d’être un faiseur de stars, grâce à ses playlists et ses algorithmes de recommandation.

Spotify a sauvé la musique enregistrée et pourrait révolutionner le secteur, une fois de plus, sur lenouveleconomiste.fr le 16 janvier 2018.

Toujours selon Redburn, jusqu’à 20 % des écoutes se font via l’une des playlists proposées par Spotify.

Spotify a sauvé la musique enregistrée et pourrait révolutionner le secteur, une fois de plus, sur lenouveleconomiste.fr le 16 janvier 2018.

“Le point fort le plus évident de Spotify est d’être un faiseur de stars, grâce à ses playlists et ses algorithmes de recommandation”

Spotify a sauvé la musique enregistrée et pourrait révolutionner le secteur, une fois de plus, sur lenouveleconomiste.fr le 16 janvier 2018.

Grâce à une application mobile, les parents créent des playlists à partir de web-radio ou de fichiers locaux, morceaux qu’ils associent à chacune des cinq figurines.

CES 2018 : cette enceinte pour enfants se déclenche grâce à des figurines, sur 01net.com le 10 janvier 2018.

Les confessions d'une poupée gonflable n'ayant à l'époque que peu de chance de figurer sur les playlists de RTL, la chanson passe inaperçue.

France Gall : les 5 pépites oubliées de son répertoire, sur lepoint.fr le 10 janvier 2018.

Bien sûr, le développement des signatures tient également au placement de ces dernières dans les nouvelles reines de la musique en ligne : les playlists.

Pour séduire les États-Unis, la musique française compte plus que jamais sur les séries télé - Pop culture - Numerama, sur numerama.com le 09 janvier 2018.

Celui qui a pris les rênes de la filiale du groupe français nous a parlé de ce que veut dire aujourd’hui « développer des signatures » à l’étranger, à l’heure des playlists automatiques et du streaming.

Pour séduire les États-Unis, la musique française compte plus que jamais sur les séries télé - Pop culture - Numerama, sur numerama.com le 09 janvier 2018.

Les abonnés aux plateformes de musique en ligne connaissent bien les playlists hebdomadaires concoctées par les algorithmes de Spotify ou Deezer.

La presse en ligne s'adapte aux goûts de ses abonnés, sur lefigaro.fr le 08 janvier 2018.

Alors que l’intelligence artificielle a fait son arrivée sur une grande majorité de services de streaming pour recommander et créer des playlists automatiquement, les Français continuent de lui préférer des playlists créées par eux-mêmes ou leurs amis : 28 % des répondants en font leur façon préférée d’écouter de la musique en streaming.

Streaming didn't kill the radio star : les Français continuent de préférer la radio au streaming - Business - Numerama, sur numerama.com le 06 janvier 2018.

Seulement 15 % des Français écouteraient des radios et playlists automatiques.

Streaming didn't kill the radio star : les Français continuent de préférer la radio au streaming - Business - Numerama, sur numerama.com le 06 janvier 2018.

225 exemples